CONTACT ME
Please reload

Posts Récents

Les films à voir cet été - indie et blockbusters confondus

July 1, 2018

1/10
Please reload

Posts à l'affiche

Le festival de films FIFDH est de retour

March 4, 2018

 

Pour la 16ème année consécutive, le festival international de films sur les droits humains est de retour à Genève, du vendredi 9 au dimanche 18 mars.

 

Pour ceux qui n'ont jamais eu l'occasion d'y aller, voilà le principe dans les grandes lignes : il s'agit d'un festival de films qui porte sur les droits humains, et donc tout ce ce qui en découle comme problèmes socio-politiques. Les dates sont toujours calquées sur la session annuelle du Human Rights Council en mars, ce qui n'est pas anodin. Le festival bénéficie de l'ambiance et du climat politisé qui règne à Genève durant cette période, et attire toujours plus de visiteurs. 

 

Les films sont projetés quotidiennement, du matin jusqu'au soir. Les réalisateurs viennent des sept continents, et chaque année, c'est comme un grand cri unanime, résolu à trouver des solutions et de l'aide, qui s'échappe de leurs films. Les fictions et les documentaires s'entremêlent, avec un même message, celui de la dénonciation de la violence humaine.

 

Le FIFDH, c'est aussi des débats et des conférences où les droits humains sont dénoncés, débattus et défendus. Les invités sont des diplomates, des journalistes, des réalisateurs, des artistes, mais aussi des victimes. Le public est également convié à participer. Tous les débats et conférences sont traduits, des casques audio sont disponibles à l'entrée des salles.

 

Cette année, l'invité d'honneur est Guy Delisle, un dessinateur de comics canadien. Très engagé politiquement, il a notamment écrit Pyongyang: A Journey in North Korea (2003) et Jerusalem (2011), deux bandes dessinées qui ont été traduites dans de multiples langues et dans lesquelles il décrit ce qu'il voit et l'horreur qui se produit dans ces villes. Il sera exposé au FIFDH et donnera une masterclass.

 

Aller au FIFDH, c'est soutenir le cinéma indépendant, mais c'est aussi s'informer sur les conditions politiques, gouvernementales et sociales de tous les pays constituant notre planète, c'est ouvrir les yeux sur les problèmes de taille qui nous entourent, c'est agir contre la violence et contre les idées préconçues d'un monde où la violence se passe "à côté", et c'est sortir de sa zone de confort et montrer que non, on ne veut plus tolérer les horreurs dont l'Humain est capable.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Retrouvez-nous