Posts Récents
Posts à l'affiche

Les films à voir cet été - indie et blockbusters confondus


Après un mois de juin bien pluvieux comme on les aime pas, les températures commencent enfin à redevenir décentes, et les cinéphiles sont en train de se dorer la pêche aux Bains des Pâquis plutôt que de se pavaner en mode solitaire dans les salles de Pathé Balex.

Cela dit, entre les écrans de la Fanzone, le Ciné du Lac et Cinétransat, peut-être que vous serez aussi curieux que moi d'aller découvrir quelques films qui vont sortir cet été dans les salles de Suisse Romande. So let's dig into it !

Looking for Oum Kulthum de Shirin Neshat

sortie le 27 juin

Mitra, artiste, épouse et mère, décide de suivre enfin son rêve de réaliser un film sur la fameuse chanteuse Oum Kalthoum.

Après avoir reçu de nombreuses récompenses pour son travail en tant qu'artiste vidéaste et photographe, Shirin Neshat revient après Women without Men, film pour lequel elle avait reçu le Lion d'Argent au Festival du Film de Venise en 1999. Artiste militante et engagée, elle défend les droits des femmes et ose en parler en connaissance de cause.



Les Indestructibles II de Brad Bird

sortie le 4 juillet

Un nouvel ennemi vient troubler la petite vite tranquille de la famille de super-héros, qui décide de s'allier avec les Frozone pour déjouer un plan machiavélique.

La famille indestructible la plus méga cool du monde revient sur nos écrans pour un épisode deux qui s'annonce fort en rebondissements.



Trois Visages de Jafar Panahi

sortie le 4 juillet

Une célèbre actrice reçoit une vidéo d'une jeune fille la suppliant de l'aider à échapper au joug de sa famille conservatrice. Elle se tourne vers son ami Jafar Panahi, et ils prennent la route ensemble pour aller à la rencontre de la jeune fille, dans les montagnes reculées d'Iran.

Jafar Panahi est un réalisateur Iranien. Il a gagné de nombreux prix à Venise, Locarno, Berlin et Cannes, dont le prix du meilleur scénario pour Trois Visages en 2018. Il est connu pour sa mise en scène, et son travail autour de la limite entre le documentaire et la fiction.



Mon tissu préféré de Gaya Jiji

sortie le 18 juillet

Nahla vit à Damas avec sa mère et ses deux soeurs. Un jour où lui présente un expatrié Syrien dans l'espoir d'un mariage arrangé, mais l'homme finit par choisir sa cadette Myriam. Nahla, impuissante et fragile, fait la rencontre de Mme Jiji qui tient une maison close dans l'immeuble. La jeune femme découvre alors un monde qu'elle ne soupçonnait pas, et laisse enfin vivre ses peurs et ses désirs.

Mon tissu préféré a été sélectionné dans la section Un Certain Regard à Cannes cette année. Gaya Jiji vit et travaille à Paris. Elle fait partie des rares femmes cinéastes syriennes. Elle promouvoit les réalisatrices et actrices de Syrie, et se bat pour faire exister et respecter les droits des femmes, dont celui d'exercer le métier d'artiste.



Sweet Country de Warwick Thornton

sortie le 25 juillet

Inspiré de faits réels, le film relate, dans une Australie des années 20, l'histoire de Sam, un fermier aborigène qui doit prendre la fuite avec sa femme après avoir tué Harry March, un homme blanc propriétaire d'une ferme à bovins.

Le film a gagné le Prix Spécial du Jury à Venise, et le Platform Priz au TIFF. Warwick Thornton réalise autant du documentaire que de la fiction. En tant que chef opérateur, son travail de caméra est toujours très travaillé, avec des cadrages larges, posés, et une lumière souvent contrastée. Un cinéaste à suivre !



Los Versos del Olvido d'Alireza Khatami

sortie le 1er août

Au Chili, un employé de cimetière est témoin des affaires de la milice, qui cachent en secret des victimes civiles de manifestations. Il découvre un jour le corps d'une jeune femme, et décide de l'enterrer avec dignité. Démarre alors un voyage de recherche de soi et de découverte de l'autre, dans une atmosphère emplie de réalisme fantastique, presque magique.

Alireza Khatami est un réalisateur iranien. Los Versos del Olvido est son premier long-métrage, après avoir réalisé plusieurs courts qui ont tous été bien reçus et diffusés en festival.



Au poste de Quentin Dupieux

sortie le 9 août

Huit clos dans un poste de police où deux inspecteurs doivent résoudre un meurtre, à travers un interrogatoire acéré.

Après les cinq derniers films loufoques et décalés du réalisateur Quentin Dupieux, ancien DJ Mr Oizo on en attendait pas moins. À l'affiche : Benoît Poelvoorde et Grégoire Ludig. Ça promet.



BlacKkKlansman de Spike Lee

sortie le 22 août

Ron Stallworth est un policier qui a infiltré le Ku Klux Klan dans les années 1970 au Colorado. Basé sur le livre autobiographique de Stallworth, le film relate ses exploits en tant que détective et premier policier afro-américain au poste de police de Colorado Springs.

Spike Lee a reçu le Grand Prix au Festival de Cannes cette année pour BlacKkKlansman. Le réalisateur fait un retour triomphant avec cette histoire, incroyable mais vraie. Le film a été co-écrit et produit par Jordan Peele, le réalisateur de Get Out. On se réjouit de retrouver l'humour et la sincérité dont les films de Lee font toujours preuve.



Whitney de Kevin Mcdonald

sortie le 5 septembre

Un documentaire qui retrace la vie de Whitney Houston, grâce à des images d'archives, des performances de la chanteuse et des interviews des personnes qui l'entouraient.

Le documentariste et réalisateur anglais Kevin Macdonald en est à son 20ème long-métrage. Reconnu pour sa persévérance et ses sujets insolites, il s'attaque à un emblême de la chanson pop américaine, l'artiste adulée Whitney Houston.


Bonnes projections !

Et n'hésitez pas à faire des suggestions et à liker le post en bas de page :)

Retrouvez-nous
Rechercher par Tags
Archives
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
 
CONTACT ME